Club Auvergne Papier-Monnaie Chamalières

CLUB AUVERGNE PAPIER-MONNAIE CHAMALIERES

L'histoire n'est qu'un éternel recommencement et pendant les périodes troubles de notre pays les mêmes problèmes ressurgissent : l'argent se cache, sort hors de nos frontières ou devient un métal stratégique pour l'armement. Alors il faut improviser :

Exemples :

Billets de la guerre de 1914/1918, c'est le sujet de la causerie de ce jour qui traite des émissions en AUVERGNE.

Donc dès 1914, les Louis d'Or et pièces d'argent disparaissent ne laissant que les pièces de cuivre et encore pour peu de temps, car l'Etat avide de métal pour l'armement ponctionnera les pièces en circulation. Plus de petite monnaie pour les transactions journalières dans la mesure où le papier-monnaie (non touché par la pénurie) avait comme plus petite valeur le billet de 5 francs Noir, vite suivi par le 5 francs Bleu (FY n°1 et 2). Un billet de 5 francs c'était le fruit d'une journée de travail. Le commerce se trouva vite bloqué et incapable de rendre la monnaie sur les achats. Alors on improvisa par des petits cartons émis par les commerçants "BON POUR---centimes", etc...L'avantage était immédiat mais avait l'inconvénient d'être restreint à un seul commerçant. Les Chambres de Commerce s'inquiétèrent de cette situation paralysante du commerce et se rappelant de 1870 demandèrent aux autorités qui acceptèrent l'autorisation d'émettre des petites coupures. Ces émissions sous leur contrôle écornaient une nouvelle fois le privilège d'émission de la Banque de France. Pour être crédible et accepté de tous, ce nouveau papier-monnaie prit vraiment des allures de billets de banque : graphisme, couleurs, numérotation, signatures de notables. Le public accepta tout de suite ces billets qui rendaient tant de services et ils circulèrent longtemps après la fin de la guerre aidant la reprise économique. La monnaie métallique divisionnaire prit le relais (Pièces des Chambres de Commerce). Quant à nos petits billets, ils furent remboursés sauf....ceux détruits, perdus ou conservés par les collectionneurs. Cela fut tout bénéfice pour les Chambres de Commerce qui, compte tenu des circonstances douloureuses de la guerre en laissa le bénéfice aux oeuvres humanitaires ou caritatives.

Cette situation identique dans toute la France, s'applique bien évidemment à l'Auvergne et je vous invite à découvrir les émissions de notre province.

1 - CHAMBRE DE COMMERCE de CLERMONT-FERRAND - ISSOIRE

Dès août 1914, la C. de C. de Clermont-Issoire (2ème chambre de commerce en France) est autorisée à émettre des billets à hauteur de l'équivalent déposé à la Banque de France. Le capital de départ garanti de 93 000 francs fut fourni principalement par Michelin, Banque Chalus, Sucrerie de Bourdon, Bergougnan, Conchon Quinette et quelques autres. Il fut imprimé des billets de 1 et 2 francs pour 100 000 frs, mais il ne fut mis en circulation que 55 000 frs (45 000 frs furent incinérés le 25 juin 1915). Lors du remboursement en 1915, 48 500 frs furent brûlés, ce qui fait que 6 500 frs n'ont jamais été présentés au remboursement.

Billet de 1 franc : Marron dans un ovale crème, signé Maurice Chalus et Paul Viallefaud (Imprimerie Mont-Louis Clermont-Ferrand) reproduit dans l'ouvrage Pirot - rareté RR.

Billet de 2 francs : (idem) Non reproduit dans le Pirot - rareté RR. Cette émission a eu une courte vie car, grâce à des démarches faites auprès du Métro de Paris (grand pourvoyeur de pièces), la C. de C. put se procurer 100 000 frs en petite monnaie mais cette situation fut hélas provisoire.

2 - CHAMBRE de COMMERCE du DEPARTEMENT du PUY-de-DÔME

Le manque d'espèces métalliques oblige la C. de C. Clermont-Issoire à s'allier aux C. de C. des sous-préfectures de Thiers, Ambert et Riom, avec la Trésorerie Générale et la Banque de France. Par délibération du 16 avril 1915 il fut décidé de créer des coupures de 50 centimes et 1 franc (voir les reproductions). La validité des billets était de 5 ans et la participation de la C. de C. de Clermont-Issoire de 55% et 15% pour chacune des trois autres.

Première émission : 275 000 frs (250 000 billets de 1 fr et 50 000 billets de 0,50 fr)

Le verso des deux billets : Signatures des 4 présidents - Chalus pour Clermont, Bourg pour Ambert, Deschamp pour Riom, Delaire-Bourgeois pour Thiers. Date de remboursement : 01/01/1920.

2ème émission : 21 juillet 1915 - mêmes coupures d'un montant de 325 000 frs livrées et vérifiées par la BdF

3ème émission: 26 octobre 1915 - mêmes coupures pour 400 000 frs

4ème émission : 2 janvier 1917 - mêmes coupures pour 500 000 frs (pour remplacer les billets usagés)

5ème émission : 29 novembre 1917 - mêmes coupures pour 1 000 000 frs

6ème émission : 4 novembre 1919 - mêmes coupures pour 1 000 000 frs (date de remboursement 1/01/1925)

7ème émission : 14 avril 1920 - mêmes coupures pour 1 000 000 frs (n° à 6 chiffres et date de remboursement: 01/01/1926)

Nota :

Tous ces billets sont courants ou très courants, le numéro des émissions ne figure pas sur les billets.

Tous ces billets ont cessé d'avoir cours au 15 avril 1926 et sur les 4 500 000 frs de billets émis une somme de 544 396 frs (ce qui est énorme) n'est pas rentrée dans les caisses de la C. de C.

Le bénéfice (après déduction des frais de gratification du personnel BdF, incinération des billets et frais d'émission) s'est élevé à 475 856 frs réparti entre les différentes C. de C. au prorata de leur participation.

3 - REGION ECONOMIQUE DU CENTRE

En octobre 1921, la région économique du Centre (C. de C. de Clermont-Fd - Issoire, Ambert, Riom, Thiers, Tulle, Brioude, Aurillac, Moulins-Lapalisse et Montluçon - Gannat) émit également des billets pour les mêmes raisons et en complément des pièces d'aluminium des C. de C. (voir Gadoury ou Le Franc). Imprimés par B. Arnaud à Lyon et à Paris (voir reproduction).

Pas plus d'informations pour le moment. Voici donc un beau sujet de recherches numismatiques. Je vous invite maintenant à regarder ces billets AUVERGNATS.

Yves JEREMIE

Bibliographie :

Retour aux exemples de causeries