Club Auvergne Papier-Monnaie Chamalières
Retour aux exemples de causeries

CLUB AUVERGNE PAPIER-MONNAIE CHAMALIERES

500 Francs «Rose et bleu» "LA TRAVERSEE DE PARIS" avec Bourvil et Jean Gabin

Dans le film « La traversée de Paris » qui date de 1956 mais se déroule en 1943, Marcel Martin (interprété par Bourvil) et Grandgil (interprété par Jean Gabin) essayent de faire traverser Paris occupé à des morceaux de cochon. Dans la scène qui nous intéresse, ils se sont arrêtés dans un café et l’on peut voir un billet sur le comptoir. Il s’agit d’un billet de 500 francs « Rose et bleu » type 1888. Ce billet a été dessiné par Barre et Cabasson, Dupuis pour les effigies et Duval pour le fond ornemental et gravé par Barre, Robert, Dujardin et Pannemaker. Le type initial sera fabriqué de 1888 à 1937 et un type modifié de 1937 à 1940. Il sera démonétisé en 1945. Il n’est malheureusement pas possible de savoir si le billet est du type « modifié » ou du type initial.

1000 francs «Déméter» "GAROU-GAROU" avec Bourvil

Dans le film « Garou-Garou, le passe-muraille » sorti en 1951, Bourvil qui joue le rôle de Garou-Garou devient voleur afin d’aider une femme dont il est tombé amoureux. Dans la scène qui nous intéresse, on voit sa sœur Germaine (Marcelle Arnold) découvrir de nombreux billets issus de ses différents larcins.

Il s’agit des billets de 1000 francs « Déméter » type 1942. Ce billet peint par Jonas, gravé par Dreyfus et Hourriez fut émis à partir du 21 octobre 1942 et fut privé du cours légal le 4 juin 1945. La face ici visible est celle qui représente la déesse ayant sur ses genoux un enfant. Ces billets portent des dates comprises entre le 28/05/1942 et le 06/04/1944.

10 000 Francs «Génie français» "A LA JAMAIQUE" avec Luis Mariano

Dans cette scène tirée du film « A la Jamaïque » sorti en France en 1957 avec comme interprète principal Luis Mariano, on voit Siméon Legrand (joué par Frédéric Duvallès) donner une avance au détective privé Peter Noster (interprété par Darry Cowl). Les billets que l’on aperçoit sont des billets de 10 000 Francs « Génie français » ou encore appelés « L’étude » d’après une œuvre de Laurent et gravé par Beltrand et Piel. Ces billets portent des dates comprises entre le 27/12/1945 et le 07/06/1956 et seront émis à partir du 21 juillet 1950 et privés de cours légal le 1er avril 1968.

1000 francs «Minerve et Hercule» "FANDANGO" avec Luis Mariano

Dans le film français « Fandango » sorti en 1949 en France et dont l’interprète principal est Luis Mariano, on peut apercevoir plusieurs fois les mêmes billets. Dans la scène représentée ici, Monsieur Fleur (interprété par Jean Tissier) découvre la cachette où Annette (Annette Poivre) cache ses économies et lui dérobe ses billets. On reconnait ici un billet de 1000 Francs de type 1945 « Minerve et Hercule » gravé par Marliat et Deloche d’après une œuvre de Clément Serveau et portant des dates comprises entre le 12/04/1945 et le 09/01/1947.Il fut émis à compter du 2 juillet 1945 et privé du cours légal le 1er avril 1968.

10 NF « Richelieu » "LE GENTLEMAN D'EPSON" avec Jean Gabin

Dans « Le gentlemen d’Epson », film datant de 1962, avec Jean Gabin dans le rôle du « Commandant », on peut voir Jean Gabin en train de parier ayant dans sa main gauche des billets, il s’agit des 100 NF « Bonaparte ». L’autre personnage principal de la scène tient dans sa main le billet de 10 NF « Richelieu ». Il n’est malheureusement pas possible de dire s’il s’agit d’un 10 NF, d’un 1000 francs surchargé 10 NF ou d’un 1000 francs.Ce billet, type 1959 pour le 10 NF, a été émis le 4 janvier 1959 et comme ses prédécesseurs, privé de cours légal le 1er avril 1968. Il a été peint par Serveau et gravé par Marliat, Armanelli et Piel.

50 NF «Henri IV» "LE GENTLEMAN D'EPSON" avec Louis De Funès

Toujours dans le film « Le gentleman d’Epson », on peut voir Louis de Funès, qui interprète Gaspard Ripeux, un restaurateur amoureux des courses, compter l’argent qu’il va donner au Commandant pour que ce dernier parie pour lui. On reconnait sur le billet le portrait d’Henri IV. Malheureusement, il n’est pas possible de dire s’il s’agit du 50 NF ou du 5000 francs surchargé 50 NF ou du 5000 francs. Dans tous les cas, le billet du type 1957 a été peint par Lefeuvre, gravé par Marliat, Beltrand et Piel. Emis à compter du 21 novembre 1958 avec des dates comprises entre 1959 et 1962 (pour le 50 NF) ou 1958 à 1959 pour le surchargé et entre 1957 et 1958 pour le 5000 francs.

100 NF «Bonaparte» "LE CAVE SE REBIFFE" avec Jean Gabin

Dans le film de 1961, « Le cave se rebiffe », Jean Gabin « Le Dabe » s’associe avec d’autres comparses afin de fabriquer de la fausse monnaie.

A un moment, afin de se cacher, « Le Dabe » se fait hospitaliser pour « dépression nerveuse ». Il s’en va de l’hôpital subrepticement mais laisse sur une table le prix de l’hospitalisation. On reconnait le 100 NF « Bonaparte » portant des dates comprises entre 1959 et 1964, émis à compter du 4 janvier 1960, privé du cours légal le 30 avril 1971 comme ces deux prédécesseurs, le 10 000 francs « Bonaparte » type 1955 et le 10 000 francs « Bonaparte » surchargé de 100 Nouveaux Francs. Ce billet a été peint par Clément Serveau et gravé par Marliat, Armanelli et Piel. Il représente Bonaparte (face ici visible) ainsi que l’Arc de triomphe de l’Étoile et le Dôme des Invalides.

500 francs «Molière» "LA CARAPATE" avec Raymond Bussières

Dans le film « La carapate », film sorti en 1978 mais dont l’action se déroule en 1968, Marcel Duroc interprété par Raymond Bussières découvre dans sa voiture de nombreuses liasses de billets.

On peut facilement reconnaître le 500 nouveaux francs type 1959 « Molière » dont les dates s’échelonnent entre 1959 et 1966 et qui fut émis à partir du 2 décembre 1960 et privé de cours légal le 30 avril 1971. Il fut réalisé à partir d’une œuvre de Lefeuvre et gravé par Marliat, Beltrand et Piel.

10 francs «Voltaire» "LE JARDINIER D'ARGENTEUIL" avec Jean Gabin

Dans le film « Le jardinier d’Argenteuil » sorti en 1966, deux des « acteurs principaux » sont le billet de 500 NF « Molière » et le 10 francs « Voltaire « qui servent de modèles à Jean Gabin. Dans la scène présentée ici, Pierre Vernier montre à Jean Gabin des faux billets que ce dernier a imprimés. Ce film, adaptation du livre éponyme de René Jouglet datant de 1933, a été produit suite à l’affaire Bojarski, le célèbre faussaire qui se fit arrêter en 1964.

Le 10 francs « Voltaire » a été peint par Lefeuvre et gravé par Armanelli, Poilliot et Piel. Émis le 2 janvier 1964, il fut privé du cours légal le 15 septembre 1986.On le trouve avec des dates comprises entre 1963 et 1973.

50 francs «Racine» "LE CERVEAU" avec Bourvil et Jean-Paul Belmondo

Dans le film « Le Cerveau » sorti en 1969, on voit Bourvil jouant le rôle d’un chauffeur de taxi prénommé Anatole tenir en main un billet donné par la belle Silvia Monti qui interprète Sofia, la sœur d’un dangereux mafieux.

Le billet de banque est aisément reconnaissable puisqu’il s’agit d’un billet de 50 francs type 1962 « Racine ». Peint par Lambert, gravé par Marliat et Piel, il a été émis le 2 janvier 1963 et privé de cours légal le 15 septembre 1986. On le trouve avec des dates comprises entre 1962 et 1976.

100 francs «Corneille» "L'AILE OU LA CUISSE" avec Louis de Funès et Coluche

Dans le film « L’aile ou la cuisse » sorti en salles en 1976, on peut voir Charles Duchemin, célèbre éditeur d’un guide gastronomique (interprété par Louis de Funès) essayait de « retourner » un faux plombier mais vrai voleur en lui proposant une « forte » somme d’argent , c'est-à-dire 200 francs alors que l’on apprendra un peu plus tard que l’homme a touché 1 000 000 anciens francs soit 10 000 francs nouveaux ! Les deux billets proposés par Duchemin sont des billets de 100 francs type 1964 « Corneille » peint par Lefeuvre et gravé par Poilliot et Piel. Émis à compter du 19 janvier 1965 et privé du cours légal le 15 septembre 1986, iIs portent des dates comprises entre 1964 et 1979.

500 francs «Pascal» "LA SOIF DE L'OR" avec Christian Clavier

Dans le film « La soif de l’or » sorti en 1993, on voit Christian Clavier, qui joue le rôle de Urbain Donnadieu, sortir un billet de sa poche afin de payer une glace.Le billet en question est un billet de 500 francs type 1968 « Pascal ». Il a été peint par Fontanarosa et gravé par Armanelli et Durrens. Émis le 7 janvier 1969 et privé du cours légal le 1 er mars 1997, il est connu avec des dates comprises entre 1968 et 1993.

Jean-Yves LEFEVRE

Retour aux exemples de causeries