Club Auvergne Papier-Monnaie Chamalières

CLUB AUVERGNE PAPIER-MONNAIE CHAMALIERES

Le 24 novembre 2012, Robert VERNET nous avait captivé avec sa causerie «symbolique des images cachées des assignats de la Révolution» qui traitait des symboles maçonniques. Chercheur invétéré, il nous propose aujourd’hui le fruit de ses recherches sur les «SYMBOLES MONARCHIQUES ET REPUBLICAINS SUR LES ASSIGNATS A FACE ROYALE» Le Bureau du Club.

SYMBOLE : Tout ce qui est ou peu être considéré comme signe figuratif d’une chose qui ne tombe pas sous le sens Larousse.

De 1790 à 1792, vingt-trois assignats (Ref. Muszynski n°1 au n° 23) avec un médaillon ovale ou rond (œuvres de Gatteaux, Nicollet ou Saint Aubin) représentent le portrait du Roi de profil droit ou gauche, et portent tous la légende LOUIS XVI. ROI DES FRANÇOIS.

L’un des plus évidents symboles monarchiques est la Fleur de lys qui était aussi considérée comme un symbole marial pré-héraldique. La fleur de Lys serait, d’après d’autres, un ancien symbole des Francs, que les rois, après Clovis, décidèrent d’ajouter à leur propre blason. Au Moyen Age, les armes de la monarchie seront codifiées par l’héraldisme et deviennent : d’azur semé de fleurs de lys d’or. C’est Charles V qui réduit, vers 1375, le nombre des fleurs de lys à trois.

La devise LA NATION LA LOI ET LE ROI que l’on trouve sur les assignats et les actes publics de cette époque a été officialisée par la Constitution de 1791. Le Roi conserve le pouvoir exécutif : il reste le chef suprême des armées et de l’administration ; il frappe monnaie ; il choisit ses ministres, etc… Mais il doit prêter serment de fidélité à la Nation et à la Constitution. La Nation et la Loi sont placées avant le Roi dans cette devise, c’est sans doute un symbole.

Dans le cadre des assignats de grosses valeurs, 500 livres et 2000 livres (n°20 et 23), on remarque quatre petites figurines humaines représentant les quatre grands fleuves de France : La Loire, La Garonne, Le Rhône et La Seine.

L’assignat à face royale, de 25 livres, émis en 1791 (n°1 et 2) est remarquable par un médaillon «Le génie de la France traçant avec la spectre de la Raison le mot Constitution». Cette image sera reprise, en 1792, par Augustin Dupré pour illustrer de magnifiques monnaies d’argent en particulier l’écu de 6 livres intitulé : Le génie de la Constitution. On remarque, autour de ce médaillon la légende : RÉGNE DE LA LOI, marquant, pour un temps, la fin de la monarchie.

Quelques symboles vont retenir notre attention : le Génie, la Raison, la Constitution.

Toujours sur ce même assignat on remarque à gauche et à droite du cadre quatre figurines : une épée ; un serpent enroulé autour du manche d’un miroir; un sceptre lié à la main de justice et un faisceau d’arme.

Le faisceau était un emblème de l’autorité et de pouvoir des magistrats de la République romaine. Les révolutionnaires français l’ont pris comme l’un des symboles de la République naissante. On trouve quelquefois des faisceaux constitués d’armes, piques ou lances.

Entre ces figurines on découvre les gravures de deux divinités grecques : Amalthée et sa corne d’abondance et Athéna déesse guerrière.

On remarque aussi la présence de deux Griffons dans le cartouche indiquant la valeur 25£. Ils avaient le rôle de protéger les trésors. Sous le cartouche, un camée représente la prestation de serment civique.

Les calendriers

Tous les assignats, dit à face royale, sont datés avec le calendrier grégorien. Seul l’assignat de 25 livres (n° 1) est daté de décembre 1791 et le l’An troisième de la Liberté. Dès 1792 les assignats se caractériseront par leur datation utilisant le calendrier grégorien et les calendriers républicains.

Robert VERNET

Bibliographie :

Retour aux exemples de causeries